Basane

 

La basane provient essentiellement de peaux de moutons et d’agneaux traitées spécialement pour garder au cuir tout son état naturel.
Le tannage de ces peaux de très haute qualité est fait avec des tannins végétaux :
Québracho, mimosa, gambier châtaignier.Le résultat est un produit extrêmement naturel et dont la production est soumise au recyclage des eaux usées et de ce fait totalement propre pour l’environnement.

La basane est un produit propre pour l’environnement.

Basane

La basane provient essentiellement de peaux de moutons et d’agneaux traitées spécialement pour garder au cuir tout son état naturel.
Le tannage de ces peaux de très haute qualité est fait avec des tannins végétaux :
Québracho, mimosa, gambier châtaignier.Le résultat est un produit extrêmement naturel et dont la production est soumise au recyclage des eaux usées et de ce fait totalement propre pour l’environnement.

La basane est un produit propre pour l’environnement.

Croûte

La croûte de cuir provient de la refente des cuirs épais en deux parties, l’une contenant la fleur appellée « cuir » et l’autre constituée de la chair du cuir qu’on appellera « croûte ».
On distingue la croûte « Velours » d’aspect externe fibreux et la croûte « pigmentée » dont la surface a été recouverte par un pigment afin de lui donner l’apparence d’un cuir .

Tannage végétal

Jadis, les anciens savaient déjà qu’il suffisait d’immerger les peaux dans des bains saturés en substances végétales pour les rendre imputrescibles. Aujourd’hui, malgré les nombreux progrès et découvertes réalisés, cette technique se pratique encore. Bien sûr les temps de macération se sont considérablement réduits et, s’il fallait autrefois jusqu’à deux ans pour tanner certaines peaux, depuis quelques jours suffisent aujourd’hui pour obtenir un résultat identique. L’utilisation de poudres concentrées en extraits de quebracho ou de mimosa plutôt que les traditionnels écorces de chêne accélère en effet l’action du tanin. Tout comme le recours à des foulons rotatifs à la place des fosses et des cuves.

C’est pour éviter l’usage de métaux lourds, le chrome en particulier. Plus rigide, plus ferme et très résistant, le cuir « végétal » présente une bonne tenue et une meilleure absorption de l’humidité. Ce qui en fait une matière idéale pour les vêtements de protection, comme les tabliers de forgeron d’autrefois, les objets moulés – les étuis d’armes de poing – , les accessoires de sellerie, de chasse et d’équitation, les semelles extérieures et intérieures de chaussures, les ceintures et la maroquinerie.

Mais les particularités de ce tannage sont aussi physiques et esthétiques. Recherché pour son authenticité, il est souvent moins couvert et moins pigmenté, ce qui valorise encore son toucher très « rond » et sensuel. Et sa faible stabilité aux rayons ultra violets reste sans doute sa plus grande singularité. Naturellement beige rosâtre, il fonce à la lumière du jour et évolue vers les bruns au fur et à mesure de son vieillissement. C’est cette patine qui fait vraiment tout le charme du cuir dit végétal.

Longtemps détrôné par les qualités « au chrome » pour leur souplesse hors pair, le cuir végétal semble revenir dans l’estime des consommateurs.

L’écorçage du chêne

Moulin à tan

A l’abattoir, on sépare la peau de la carcasse.
Chaque peau est classée en fonction de ses qualités et de ses défauts. Elle est appelée « peau fraîche ».

L’usine

La peau est salée ou séchée pour être conservée. Elle est appelée à ce stade : peau brute.

La trempe a pour but de ré-humidifier la peau salée ou séchée et éliminer les produits de conservation et souillures.
L’épilage-pelanage élimine chimiquement les poils et l’épiderme, par frottement ou rinçage.

L’« écharnage » enlève mécaniquement les restes de chair et de graisse.
Le « déchaulage » complète le travail de rivière et prépare au tannage en neutralisant la peau.

Atelier de débordage manuel

L’ébourrage
Opération mécanique qui consiste à éliminer les poils relâchés par le pelanage.

Epilage manuel

Echauffe à la vapeur

Mise en fosse des croupons

Mise en tannin

Le travail dans le fosses

Après essorage, le cuir est étiré par la mise au vent.
Le séchage se fait par circulation d’air chaud dans des séchoirs ou sous vide.


Trie des croupons après la sèche

Le corroyage et finissage transforme le cuir fini.
La mise à l’épaisseur est obtenue par le refendage : le dessus pour la fleur et le dessous la croûte.

Le buttage des cuirs

Le dérayage permet d’affiner l’épaisseur des fleurs et des croûtes.
Couleur, toucher et souplesse sont apportés par le retannage, la teinture et la nourriture.

Le cuir séché est assoupli par le palissonnage

Marteau à battre les cuirs à semelle

Atelier de finition.

Le ponçage donne des cuirs velours ou nubucks ou fleur corrigée
Le finissage peut se faire selon deux techniques : le pistolétade par pulvérisation sot au rouleau
Le satinage donne une surface lisse par pressage du cuir contre une plaque lisse chauffée
L’impression ou grainage donne au cuir un relief spécial en imitant la peau de certains animaux (reptiles par exemple) ou celle de l’animal d’origine

Les cuirs sont enfin fini et sont prêt à être expédié depuis le magasin de l’usine

Pourquoi il ne faut pas utiliser un marteau pour frapper les emporte-pièces.

 

Si vous prenez un fil de fer (un trombone par exemple) et que vous le pliez dans plusieurs sens, il va finir par casser. Cela est dû à un phénomène mécanique appelé écrouissage. Si l’on déforme trop un métal, les liens entre ses atomes vont se disloquer. Dans un premier temps, le matériau va devenir dur et cassant. Si on continue, les dislocations vont devenir des microfissures invisibles à l’œil nu. Ces fissures vont fragiliser le métal. C’est le phénomène de fatigue.

 

Lorsque l’on frappe un emporte-pièce ou une griffe, avec un marteau, il se passe exactement la même chose. La tête du marteau étant dure et rigide, l’outil va se plier et/ou s’écraser très légèrement, comme avec le trombone. Après plusieurs répétitions, la partie frappée de l’outil va s’affaisser et la partie coupante de l’outil devenir de plus en plus difficile à affuter car ramollie par la fatigue. Autant dire que l’outil est bon à jeter.

 

La tête d’un maillet en polymère, est plus souple. Elle va absorber une partie de la déformation que subit l’outil avec un marteau. Ainsi, l’outil ne subira ni écrouissage, ni fatigue et durera bien plus longtemps.

Qu’est-ce que le zamac ?

 

Le zamac est un alliage, il se compose de 95 % de zinc, 4 % d’aluminium, 1 % de cuivre et plus faiblement de 0,03 % de magnésium.

 

Z : pour le zinc      A : pour l’aluminium      MA : pour le magnésium      C : pour le cuivre

 

Avantage :

Coulabilité exceptionnelle.

Respect de tolérances précises.

Résistance à la corrosion.

Caractéristiques mécaniques élevées.

Aptitude aux finitions.

Econome en énergie (bas point de fusion)

Propre, non toxique et recyclable.

 Inconvénient :

Moins solide que laiton ou le bronze.

Moins noble que laiton ou le bronze.

Correspondance Fils / Aiguilles / Griffes

Fils Aiguilles Griffes
232 et 332 N° 2 N°6
432 N°3 N°8
532 et 632 N°4 N°10
732 à 1032 N°5 N°10 à N°12

Graisse

Mieux vaut appliquer régulièrement graisse et huile, que mettre une fois de temps en temps d’énormes quantités sur les cuirs. En effet par rapport à l’imperméabilisation des cuirs, un apport trop important de graisse va faire ouvrir les pores du cuir. Et celui-ci va devenir une vraie éponge, absorbant l’eau plutôt que la refoulant. Pour les huiles, un apport trop conséquent va considérement assouplir votre produit au point qu’il devienne totalement « chewing-gum ». On le voit, le mieux est toujours l’ennemi du bien !

Le savon glycériné sert uniquement à nettoyer les cuirs. Si vous voulez le nourrir ensuite, utilisez graisse ou huile selon le produit en cuir.

En principe, méfiance sur les produits “tout en un », les produits miracles qui sont censés nettoyer et nourrir en même temps. Le résultat est souvent bien décevant avec une efficacité très faible. Préférez très largement deux produits différents, dédiés à chaque étape : un savon pour nettoyer, une graisse, crème ou huile pour nourrir.

Attention aux produits à fortes odeurs qui saisissent le nez : il y a certainement de fortes concentrations d’essence et de solvants = cuir craquelé et déssèché et pas très bon pour vos mains.

 

Pied carré

1 Pied carré = 0,092903 Mètres carré.
Soit 10 pieds = 0,92903 Mètres carré soit 0,92 M2

Pour faire simple :
10 pied carré x 0,0929 cm2 = 0,92 M2

Et réciproquement :
1 mètre carré 1 x 10,7639 = 10 pieds 76
Arrondi 10 pied 3

Voici la manière de convertir les Pieds2/mètres2
1 m2 = 10.7639 Pieds2
à l’inverse 1 Pied2 = 0,0929 m2

Les Pied2 s’écrivent généralement de la manière suivante  :
10 – donc 10 pieds soit 10,00 x 0,0929 = 0,93 m2
10 1 donc 10 pieds 25 soit 10,25 x 0,0929 = 0,96 m2
10 2 donc 10 pieds 50 soit 10,50 x 0,0929 = 0,98 m2
10 3 donc 10 pieds 75 soit 10,75 x 0,0929 = 1,00 m2

Découpe des cuirs

Collet, croupon et flanc.

1/2 croupon et bande.

Dosset, 1/2 dosset et flanc.

Culatte.

Finition aniline et finition pigmentée

Le finissage aniline met en valeur l’aspect de surface naturel du cuir en le recouvrant d’un produit transparent résultant très bel aspect.

Le finissage semi aniline recouvre la surface du cuir de couches de pigments légèrement opaques, eux-mêmes recouverts d’un film transparent.

Le finissage pigmenté recouvre la surface du cuir de couches de pigments opaques qui lui donnent la couleur, peu sensible à l’eau et aux tâches.

Couture à la main

 

Un peu de techniques chez CHADEFAUX.

Cuirs Chadefaux

18 rue Taylor 75010 PARIS

Tél : 01 42 08 18 61

Fax: 01 42 08 40 68

chadefaux@chadefaux.com

Horaires d'ouverture

Lundi : 13h30 -17h

Mardi : 13h30 -17h

Mercredi : 13h30 -17h

Jeudi : 13h30 -17h

Vendredi : 9h-12h / 14h-17h

Cuirs Chadefaux

18 rue Taylor 75010 PARIS

Tél : 01 42 08 18 61 / Fax: 01 42 08 40 68

chadefaux@chadefaux.com

Horaires d'ouvertures

Lundi au mercredi : 9h-12h / 14h-18h

Jeudi : 14h-18h

Vendredi : 9h-12h / 14h-17h